Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • En motoneige

    C'est un fait : ma femme et moi n'avons pas les mêmes goûts. En matière de vacances, elle apprécie avant tout la plage pour pouvoir se dorer la pilule au milieu des autres vacanciers. Moi, j'ai beaucoup de mal à supporter, n'ayant jamais compris l'intérêt à s'entasser sur un bout de plage. C'est c'est l'hiver que j'attends en général frénétiquement pour toutes les activités de glisse qu'il offre. Par exemple, dernièrement, j'ai en effet réalisé une virée en motoneige à La Mongie. Le plus curieux, c'est que je n'avais encore jamais goûté aux joies de la motoneige. En fait, je n'étais pas fan du concept. Même en m'inscrivant, d'ailleurs, j'étais à moitié persuadé que ce ne serait pas très passionnant à faire. Mais je dois avouer que j'étais loin du compte : la motoneige fournit de bonnes sensations de glisse, et je ne regrette pas cette sympathique promenade. Cette activité bien plaisante m'a d'ailleurs remis en tête un vieux rêve. Chaque hiver, c'est la même histoire : je me demande pourquoi nous ne déménageons pas à la montagne. Je nous vois vivre dans un petit chalet isolé, à des kilomètres de la civilisation. Evidemment, c'est tout à fait insensé : mon épouse préfèrerait se jeter sous un train plutôt que de vivre en dehors de la ville ; elle adore vivre dans une grande ville, et perdrait tous ses repères si elle devait s'éloigner de ses boutiques de vêtements plus d'une semaine. C'est assez étonnant, quand même, que nous arrivions à nous entendre. Moi le rat des champs, et elle qui a toujours dans son sac à main une lotion antiseptique. Cherchez la logique... Pour ma part, je ne la vois pas ! Au passage, si vous n'avez jamais expérimenté la motoneige, n'hésitez pas à vous lancer. Si ça vous tente, je vous mets en lien le site où j'ai trouvé cette randonnée en motoneige. Le parcours auquel nous avons eu droit était tout à fait captivant : quelquefois, on avait nettement l'impression d'être des explorateurs au bout du monde. Ce qui fait que j'ai adoré... et que ma femme a détesté, bien sûr !