Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Balade à réaction

    J'adore l'âge adulte. L'on n'a pas changé d'un pouce à l'intérieur, on est toujours au fond de soi l'enfant qu'on était à dix ans. La différence, c'est que grâce au travail, l'on a l'argent que l'on n'avait pas à l'époque pour réaliser ses rêves ! Et le week-end dernier, j'ai réalisé l'un de mes plus grands rêves d'enfants : faire un vol en avion de chasse. Ça s'est passé à Reims, et ce fut un de ces moments qui marque une vie entière ! Cette expérience extraordinaire a non seulement été riche en sensations sur le moment, mais a aussi été riche en réflexions par la suite. Parce que ce moment de grâce dans les airs m'a permis de me rendre compte de notre chance. Notre chance à tous. Parce que c'est vraiment affolant, d'observer à quel point notre monde a muté depuis le 19ème siècle. Il n'y a pas si longtemps encore, la vie des gens se résumait grosso modo à cultiver la terre. C'était une vie pénible, faite de sacrifices, et où les journées étaient longues. Nos ancêtres ne voyageaient pour ainsi dire pas : ils passaient toute leur existence dans la même demeure familiale. Alors qu'aujourd'hui, nous vivons comme des seigneurs, comparés à eux : nous faisons de l'exercice physique pour le plaisir, prenons l'avion pour partir en vacances, mangeons des burgers, avons le chauffage central et l'eau chaude... Ces deux mondes n'ont absolument rien en commun ! L'être humain a connu durant la plus grande partie de son Histoire une vie éprouvante, mais est passé en quelques décennies à une vie de bien-être impressionnante. Alors certes, les problèmes subistent. Mais il faudrait vraiment apprendre à considérer la qualité de notre vie, plutôt que de sans cesse scruter ce que les voisins possèdent : parce que nous sommes vernis d'avoir vu le jour à l'heure actuelle ! Et la qualité de vie n'a pas fini de s'étendre. Qui aurait pu deviner, il y a cinquante ans encore, que les civils auraient la possibilité de faire un vol en avion de chasse pour le fun ? Au passage, si ça vous tente, voici le site du prestataire. Mais attention : même si cette virée est renversante, il faut avoir le coeur solide pour s'y essayer ! En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste renommé de ce vol en avion de chasse.

  • Chirurgie : la nécessité d’équipes plus étoffées et qualifiées

    Le fonctionnement d’une salle de bloc opératoire repose sur de nombreux professionnels aux compétences diversifiées et souvent rares, au premier rang desquels les chirurgiens et les anesthésistes-réanimateurs, mais aussi les infirmiers spécialisés, sans oublier les équipes de maintenance des salles et des instruments. Or, la démographie des anesthésistes-réanimateurs comme celle des infirmiers spécialisés fait peser une contrainte supplémentaire, renforcée par un récent décret qui précise les actes réservés aux seules infirmiers de bloc opératoire. Les infirmiers ont jusqu’à 2020 pour suivre une formation appropriée. La spécialisation croissante des chirurgiens et la complexité de grandissante de l’environnement technologique impliquent par ailleurs le concours de professionnels spécialisés, comme des ingénieurs, des techniciens et des informaticiens biomédicaux. Au sein même du processus de soin, la pluridisciplinarité devient une exigence de sécurité et de pertinence des prises en charge. Ainsi, les réunions de concertation pluridisciplinaires, initiées en oncologie, se développent pour des prises en charges chirurgicales complexes, qu’elles soient obligatoires, comme en chirurgie bariatrique, ou recommandées pour les maladies inflammatoires digestives. Le progrès technique et l’innovation en chirurgie comme les tensions sur la démographie des praticiens poussent ainsi à une concentration accrue des sites chirurgicaux afin de garantir l’égal accès à des soins de qualité grâce à des plateaux techniques modernisés et à des équipes étoffées et stables, dont les membres (chirurgien, anesthésisteréanimateur, infirmières d’anesthésie et de réanimation, infirmières de bloc opératoire…) sont habitués à travailler étroitement ensemble.