Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Le plus beau village d'Angleterre

    De tous les endroits où je suis envoyé en séminaire (mon travail m'amène à voyager presque chaque semaine), ma destination préférée reste sans doute l'Angleterre. Chaque fois que je suis envoyé en séminaire à Londres, je profite du week-end ou pose des congés juste après pour pouvoir prolonger mon séjour et explorer la campagne anglaise. Et passer notamment par Ludlow, dans le Shropshire, au nord-ouest de Londres. Si vous ne connaissez pas ce petit bourg, c'est à la fois tout à fait normal et tout à fait regrettable. Car cet endroit est un petit paradis. Chaque citoyen un tant soit peu patriote possède une liste de prétendants au titre de « plus beau village » de son pays. Chez nous, je voterais pour Collonges-la-Rouge. Chez les anglophiles, c'est plutôt Ludlow qui serait en tête de liste. Ce bourg a moins de dix mille habitants. Il est situé dans les Marches (mot ancien qui vient de « bordure » ou « frontière »), une région paisible et agréable avec des paysages bucoliques, à la frontière de l’Angleterre et du pays de Galles. Bien que Ludlow soit très proche de l’Angleterre, il faut de la patience pour s’y rendre, ce qui lui a permis de rester à l’écart du ramdam engendré par les voyages organisés, l’expansion urbaine et les centres commerciaux. On peut voir des cygnes glisser sur la rivière Teme qui encercle la ville, elle-même enjambée par des ponts médiévaux (souvent représentés par Turner dans ses toiles). En 1094, le comte de Shrewsbury y ordonna la construction de l’imposant château de Ludlow. Les rues pavées sont bordées par d’élégantes demeures des époques géorgienne et jacobéenne. Avec son marché quatre fois la semaine, ses magasins de spécialités alimentaires et ses nombreux restaurants excellents, Ludlow est devenu depuis quelques années une sorte de centre de l’épicurisme. On y trouve aussi bien des établissements de luxe que de confortables bistrots (avec une variété surprenante pour un village de campagne sans prétention). La ville est à l’avant-garde du mouvement britannique Slow Food et le principal événement annuel est le festival Food and Drink (fin juin-début juillet ). J'espère avoir un séminaire à Londres à cette période, car j'ai eu l'occasion de tester l'année dernière et c'était un pur moment de bonheur ! Petit patron, si tu m'entends, exauce mon souhait. Retrouvez toutes les infos sur l'organisation de séminaire à Londres en suivant le lien.

  • Fentanyl et dérivés, la France peu concernée

    En France, peu de signalements impliquent le fentanyl, médicament antalgique opioïde, ou ses dérivés achetés sur Internet, dont l’ensemble forme les « fentanyloïdes ». De janvier 2012 à mai 2017, 16 intoxications par des fentanyloïdes, dont deux overdoses mortelles (ocfentanyl) ont été enregistrées par le réseau des CEIP-A. Seulement 8 de ces cas impliquaient le fentanyl. Si des signaux ponctuels de détournement de celui-ci par des usagers de drogues, en particulier sous forme de patchs, sont rapportés par le dispositif TREND, la présence d’autres fentanyloïdes n’est pas particulièrement observée et seulement 5 collectes de ces produits (4 de furanylfentanyl et 1 de métafluorofentanyl) ont été réalisées dans le cadre du dispositif de veille SINTES en 2016. Enfin, en dépit d’une légère hausse, en 2016, des saisies d’opioïdes de synthèse (incluant des fentanyloïdes mais aussi d’autres molécules) sur des personnes, celles-ci ne représentent que 1  % du total des saisies de NPS par les services des douanes, de police et de gendarmerie. D’autres pays européens sont bien plus concernés, comme le souligne le récent rapport de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA), même si la situation européenne reste très peu comparable à celle de l’Amérique du Nord en termes de niveau de consommation et de conséquences. Le faible usage du fentanyl dans le cadre d’une consommation de drogue résulte à la fois d’une prescription très raisonnée de ces antidouleurs par les praticiens ainsi que d’un accès assez important des usagers de drogues aux TSO. De plus, leur puissance et le nombre élevé de cas d’intoxications dans lesquels ils sont impliqués hors de nos frontières ont marqué les fentanyloïdes d’une mauvaise réputation en France.