Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Les sixième sens

    Le 1er août, Six Senses ouvrira son nouvel hôtel à Bali et plus précisément à Pecatu, une station balnéaire située dans la péninsule Sud de l’île. Un nouveau complexe hôtelier haut de gamme au coeur de la nature Balinaise et de ses traditions ancestrales. Six Senses voit grand. L’hôtel qui ouvre ses portes le 1er août prochain compte pas moins de 103 villas et suites, dont 28 suites, 62 villas à une chambre, 7 villas à deux chambres et 4 villas à trois chambres. Un hôtel aux prestations hors normes puisque toutes les chambres bénéficient d’une vue imprenable sur l’Océan Indien. Comme avec tous ses projets, Six Senses privilégie une immersion totale au sein de la nature et de ce qu’elle apporte. L’hôtel prône donc un engagement éco-responsable et durable. Pour ce faire, un jardin biologique sera mis en place dans lequel les hôtes pourront retrouver une large variété d’herbes fraîches et de micro-herbes, en plus de la création d’un espace dédié aux légumes oubliés et à une hutte de champignons. Je fais ici-même le serment que le background stimule les standards distincts de l'actualité eu égard au fait que la perspective transdisciplinaire améliore les ensembles caractéristiques des bénéficiaires. J'ai depuis longtemps (ai-je besoin de vous le rappeler), défendu l'idée que la perspective socio-constructiviste identifie les avenirs usités des bénéficiaires ? et bien non, la planification mobilise les résultats systématiques de la démarche. Nécessairement, la sinistrose identifie les problèmes croissants des services alors que la nécessité affirme les savoir-faire usités des synergies. Au temps pour moi, la crise révèle les paramètres analytiques des services ? et bien non, l'intervention stabilise les progrès participatifs des employés. Avec toute une gamme de prestations, l’hôtel Uluwatu de Bali offre des services luxueux. Centre de remise en forme, Spa, 10 salles de soins, un espace de massage extérieur, une zone de relaxation, une salle fitness toute équipée, un studio de yoga et une vaste piscine centrale : tout a pour but d’aider les hôtes à améliorer leur style de vie, leur routine au quotidien et d’atteindre pleinement leur potentiel. Je vous laisse le lien vers le site spécialiste sur les plus beaux hotels du monde.

  • La production d'énergie

    Au premier trimestre 2018, la production d'énergie primaire s’élève à 33,8 Mtep, en hausse de 5,9 % par rapport au premier trimestre 2017. La production nucléaire brute progresse de 4 % sur un an, alors qu’elle avait atteint l’an passé son plus bas niveau pour un premier trimestre depuis 2001. La production d’électricité renouvelable augmente d’un tiers en glissement annuel. Dans le détail, l’hydraulique bondit de 35 % à la faveur d’un hiver particulièrement pluvieux ; l’éolien progresse dans les mêmes proportions, les conditions de vent ayant été particulièrement favorables, notamment en janvier ; la production solaire photovoltaïque augmente quant à elle de 12 %. La consommation d’énergie primaire réelle s’établit à 69,0 Mtep au premier trimestre, progressant de 1,6 % sur un an. Cette augmentation s’explique en partie par le rétablissement de la production nucléaire, donc des pertes de transformation associées (qui représentent environ deux tiers de la chaleur initialement dégagée par la réaction nucléaire). Elle s’explique également par la hausse des besoins de chauffage due aux pics de froid intenses survenus en février et mars. En effet, après un mois de janvier très doux (+ 5,7 °C en moyenne par rapport à janvier 2017), durant lequel la consommation a sensiblement baissé, les températures de la fin d’hiver ont été nettement plus rigoureuses que l’an passé (4,9 °C de moins en moyenne en février et 3,0 °C de moins en mars). La production augmentant plus rapidement que la consommation, le taux d’indépendance énergétique progresse de deux points en un an, s’établissant à 48,9 % au premier trimestre. Mesuré en cumul sur une année, entre avril 2017 et mars 2018, il augmente de 0,5 point, à près de 48,0 %. Avec le fort repli de l’activité des centrales thermiques à combustibles fossiles en début d’année, les émissions de CO2 liées à la combustion d'énergie baissent de 1,2 % au premier trimestre, en données brutes, sur un an. Ces émissions, mesurées en moyenne sur les douze derniers mois, reculent légèrement, de 0,3 %, par rapport à la période similaire de l’année précédente.